skip to Main Content
Le Poudrage, Une Décoration Pour Remplacer La Laquage

Le poudrage, une décoration pour remplacer la laquage

Le verrier Stoelzle a présenté sa nouvelle technique de décoration « Quali Glass Coat » pour les flacons et bouteilles en verre, inspirée de techniques utilisées dans d’autres domaines industriels comme l’automobile et bâtiment. Le procédé, qui est donc une transposition de ces différentes solutions, a été étudié pour d’adapter au flacon en verre. Les travaux de R&D ont été conduit avec l’Ecole des Mines de Douai et un expert en automobile.

Le poudrage n’est pas nouveau dans l’emballage mais il était peu apprécié dans le passé en raison de sa surépaisseur. Le verrier a donc travaillé sur un nouveau process afin que la poudre accroche mieux en verre, tout en appliquant une couche plus fine (jusqu’à 2 mm).

« Aujourd’hui, nous proposons une pulvérisation plus fine et homogène, 100% minéral et sans solvant, avec une perte minime » indique la société. En effet, la poudre récupérée par un filtre sec peut être réutilisée sans être traitée à nouveau. « A termes, le poudrage est amené à remplacer le laquage, car il est plus propre au niveau environnemental et accroche le verre sans besoin d’un traitement au préalable » estime la société. Autre point fort : sa résistance plus importante que le laquage, ajoute le verrier, qui a pour conséquence, non négligeable, la non-nécessité de cartons et de croisillons à l’intérieur des caisses de regroupement.

Le flacon peut subir une seconde étape de décoration : du marquage à chaud ou laser par exemple, pour obtenir d’autres effets. Etant donné la finesse de la pulvérisation, plusieurs couches successives peuvent être appliquées. « Avec deux couches, nous pouvons opérer un décapage laser qui permet, notamment, de réaliser une sorte d’embossage en gonflant la matière. Décoré, le flacon est recyclable » assure la société. Reste toutefois des limites à cette technique. D’une part, le verrier a moins de souplesse en termes de diversité de couleur. La mise au point d’une teinte, particulièrement dans les rouges, qui n’est pas référencée dans les couleurs Pantone reste difficile. D’autre part, la technique demande plus de temps que le laquage. Ce qui n’empêche pas à Stoelzle d’annoncer une capacité de décoration de 8,1 millions de pièces par semaines dans son usine à Masnières.

Source: Emballage Digest, March 2018

Back To Top